Hymne à la rousseur

Je peux enfin partager cette publication. Ce moment que j’attendais avec impatience !

Cette année, on m'a demandé de me joindre à l'équipe du magazine Portrait d’Enfants pour l'édition 2020 Vol.9.

Merci à Chantal Brossard et à toute l'équipe du magazine pour leur confiance.

Tel que publié dans la magazine

portrait d'enfants

vol. 9 édition 2020

01 / 12

ÈVE

NOÉMIE

ÉLIE-ROSE

VICTORIA

EVELYN

ZOÉ

ALICE

CHARLOTTE

ZOÉ ET LÉO

Hymne à toi, ma rousseur.


Longtemps, je t’ai détestée. Je t’ai cachée, sous une tonne de colorations. Je t’ai maltraitée avec des rallonges blondes. Je te détestais toi qui me rendais différente des autres. Je t’haïssais toi qui me rendais mal dans ma peau. Le regard des autres, les blagues ridicules. J’étais toute petite et j’avais mal. J’étais petite et je ne comprenais pas. J’étais différente et aux yeux des autres élèves, ce n’était pas normal. J’étais la proie des intimidateurs, je pleurais beaucoup. Un jour, à l'âge de 13 ans, un professeur m'aborda et m'expliqua que la différence nous rend unique et qu’il n’y avait rien d’anormal à être une rouquine et que c’était même très beau. Si les autres se moquaient c’était probablement par jalousie. Il m’expliqua qu’il y a de grandes personnes, des petites personnes, des gens avec des traits uniques, un syndrome ou une malformation, mais que tout cela ne changeait rien à l’humain qu’ils étaient. Il m’enseigna ce jour-là des façons de répondre, de me défendre, de retourner la blague contre eux. Ce jour-là a changé ma vie. Sans ce discours du haut des escaliers au 4e étage du Collège Laval, je n’aurais pas su trouver ma force, ma tête forte, ma confiance, mon courage et cette aisance que j’aie à socialiser. Je me souviendrai toujours de ce professeur qui a vu que quelque chose n’allait pas et qui a pris 20 minutes de son temps pour me transmettre le plus beau des discours. Depuis que je suis devenue maman, j’enseigne à mon tour à mes enfants ce qu’est la différence. Quelle n'est qu'en fait une manière de nous distinguer et briller à notre façon. Aujourd’hui, je peux dire haut et fort que j’adore la couleur de mes cheveux et j’en suis fière.